Texte: Etienne T.

Photos: Edouard Levesque, Anthony Poulson et Mathieu Dupelle

 

C’est le weekend dernier que se tenait au Mont Tremblant la première étape des épreuves de descente sur les circuits québécois et canadien. S’agissant donc d’un événement national, le seul en sol québécois cette année, un fort contingent de coureurs de l’Ouest canadien et de l’Ontario se sont déplacés pour l’événement. Et comme invité surprise; Connor Fearon, le jeune espoir australien de l’équipe Kona était également sur place.

 

IMG_1071

 

Arrivés au Mont Tremblant, les coureurs habitués à l’endroit n’auront pas remarqué de grandes nouveautés sur le parcours cette année si ce n’est du gravier bien placé avant et après le pont à la fin du premier bois au haut du parcours. Sinon, pas de chairlift direct, toujours le long et sinueux « fireroad » accompagné d’une petite randonné pédestre pour atteindre le début du parcours. À tout le moins, on ne peut pas dire que nous ne sommes pas réchauffés rendus en haut. Les sympathiques bénévoles au sommet n’ont pas manqué d’eau et nous avons assisté à un beau geste environnemental: la table était remplie de verres en styrofoam identifiés par les coureurs et tenus en place avec une petite roche pour réutiliser le même verre à chaque fois. C’était si beau à voir.

 

Les coureurs semblent tout de même apprécié l’évolution du parcours du Mont Tremblant: « Le parcours était beau et plus rapide que les années précédentes. Les modifications apportées l’an dernier et cette année aident à garder un bon rythme. Quelques sections sections manquaient de flow mais « overall », c’était bien! » (Julien Laramée de l’Équipe Cycle Néron/Specialized).

 

IMG_9867

 

Néanmoins, la piste du Mont Tremblant demeure bien connu sur le circuit comme étant exigeante physiquement et plutôt technique en raison de ses sections remplies de roches avec un faible dénivelé sans oublier la section de la « slick rock » environ à mi-parcours. Il ne faut pas négliger non plus le fait que cette course se tient très tôt en saison ce qui tend à favoriser ceux qui se sont bien entraîner durant l’hiver et/ou qui ont eu l’occasion de se pratiquer avant. Les coureurs de l’Ouest ont définitivement un avantage ici en raison du climat doux près de la côte et sur l’île de Vancouver qui permet de rouler pratiquement toute l’année.

 

La météo clémente fut encore une fois au rendez-vous avec une superbe journée samedi et nuageux et plus frais pour dimanche, les premières gouttes de pluie se sont faites sentir alors qu’il ne restait que 2 coureurs en piste. Comme à son habitude, la section de la « slick rock » était quant à elle complètement mouillée et bouetteuse, faut croire qu’elle est directement dans la ligne de ruissellement d’une grosse patch de neige qui fond…

 

IMG_0818

 

L’évènement marquant des pratiques du samedi fut la fermeture du parcours, et même de la gondole, pendant au moins un bon 30 à 45 minutes. La rumeur initiale parlait d’un gros accident dans la section de la « slick rock ». La victime de cet accident s’est avérée être nul autre que Connor Fearon, on parlait d’une commotion cérébrale avec perte de conscience et « neck brace » brisé, ouch! Il a tout de même été vu le lendemain sur le site arborant un gros plaster sous l’oeil droit. Il a pris la sage décision de ne pas faire la course. Espérons qu’il sera remis sur pied pour la première étape de la Coupe du monde, les 8-9 juin prochain à Fort Williams.

 

Capture d’écran 2013-05-22 à 19.04.42

 

La course

 

Chez les dames, 8 coureuses ont pris le départ et Miranda Miller de Santa Cruz/Sram (4:24.7) a écrasé la compétition en dominant sa plus proche rivale, Vaea Verbeeck, par plus de 20 secondes. Ces deux coureuses n’en étaient pas à leur première course de la saison puisqu’elles ont participé à la « Underworld Cup » de Port Angeles, WA, à la fin avril où elles avaient terminé 2e et 4e, respectivement. La québécoise Anne Laplante (Xprezo/Borsao) a terminé au 4e rang un peu moins de 10 secondes derrière Vaea.

 

Tout d’abord du côté des hommes, il semble que le nouveau règlement du port obligatoire d’un protecteur dorsal, protège genoux, protège coudes et jersey à manches longues a fait plusieurs mécontents. Tout le monde a son opinion sur la question. Pour ma part, je reconnais que la sensation de liberté de rouler sans protection au haut du corps est définitivement ennivrante mais, le prix est trop cher payé quand les choses tournent mal. Et il me semble que les fabricants ont répondu en proposant des protections de plus en plus légères et de moins en moins encombrante…

 

Du côté des vétérans (maître expert), soulignons la performance de Jean-Philippe Da Silva qui a gâté les spectateurs avec un beau « balls to the bar » sur le jump final.

 

Chez les Junior Expert / Senior Élite, le ton a été donné très tôt avec Matt Hardwick (4:07.8), un coureur Junior Expert roulant pour Devinci et seulement le 6e coureur à s’être lancé en piste. En plus, il a terminé sa course avec un flat arrière mais l’histoire ne dit pas quand il a eu sa crevaison.

 
IMG_0084
 

Par la suite, les temps se tiennent autour de 4:40 pendant plusieurs minutes puis Jeff Faultz, William Viens et Mathieu Lagrange (4:09.8) réduisent l’écart. Dominick Ménard inscrit par la suite un temps de 4:20. Quelques minutes plus tard, l’annonceur mentionne que Jonathan Lefrançois (Équipe Cycle Néron/Specialized) est en piste. Malheureusement, ce dernier sera victime d’un accident et ne terminera pas sa course, tout comme 2 autres coureurs partant presqu’en même temps que lui.

 

Capture d’écran 2013-05-22 à 19.18.04

 

Puis la pression revient sur Matt Hardwick avec Nicolas Konow de l’Équipe Lama Cycles qui inscrit un 4: 13 et qui a failli manquer le dernier berme mais s’est rattrapé de belle façon. Puis Samuel Lagrange et surtout Jeff Bryson passent près de déloger Matt H. mais c’est finalement Andy Thibodeau qui réussira à le faire en inscrivant un temps de 4:05.5. Ce dernier terminera au 10e  rang, et à 33 ans, c’est pas rien ça, faut être fier de ça!

 

Lorsque l’on atteint le top 20, Andy Thibodeau est toujours confortablement assis sur le « hot seat » avec Ben Rioux qui a également réussi à déloger Matt Hardwick pour la 2e position.

Mais l’annonceur ne manque pas de nous rappeler que Mitch Delfs a remporté la course l’an dernier avec un temps inférieur à 4 minutes. C’est Philippe Cyrenne Blanchard (Sports aux Puces/Norco) qui réussira le premier à passer sous la barre des 4 minutes avec un temps de 3:56, presque 10 secondes d’avance sur le nouveau meneur Lee Jackson. Plus que 11 coureurs à passer mais non les moindres.

 
IMG_0292
 

Philippe C. B. ne restera pas longtemps sur le hot seat puisque Mckay Vezina des États-Unis et Forrest Riesco du BC abaisseront la marque. Le dernier coureur québécois en piste, Hans Lambert, se fera attendre de longes secondes au fil d’arrivée pour finalement le franchir avec un temps de 4:39, il a définitivement eu un problème. Pas le temps de se poser trop de questions puisque moins de 10 secondes plus tard, Rémi Gauvin (Perform X/Commençal) franchi la ligne d’arrivée à son tour et inscrit le temps gagnant de 3:47.3. Le gagnant de 2011, Rob Fraser, aurait dû être le prochain coureur en piste mais il n’a pas pris le départ. Il ne reste à ce moment que le coéquipier de Rémi Gauvin, Kyle Sangers, et Matt Beer, le gagnant de la course à Owl’s Head en octobre dernier. Ces 2 derniers termineront à 4 centièmes d’écart entre eux et monteront sur la 2e et 3e marche du podium. Les 2 jeunes Riesco (4e) et Vézina (5e) complèteront le podium des Senior Élite/Junior Expert.

 
IMG_0338
 
p4pb9611714
 

Prochain rendez-vous: Coupe Québec #2 à Owl’s Head le weekend du 8-9 juin.